Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de Chrissy

Tout ce qu'une femme n'ose pas dire ouvertement, ses pensées, ses expériences, ses choix, ses opinions, ce qu'elle aime , ce qu'elle déteste...tout ceci sans être censurée ou corrigée par de pseudo lecteurs ...

AMOUR ET SOUFFRANCE, LE NOUVEAU COUPLE

~~Entre les hommes trop frileux, ceux qui s’emballent trop vite, ceux qui ont tendance à l’autodestruction, reste-t-il un homme « normal » sur notre planète ?

Quand une relation ne fonctionne pas, l’homme s’en va, il fuit. La femme, elle, essaie de colmater les brèches.

Mais quand la relation fonctionne, la femme ronronne, elle s’occupe de son mec, lui envoie des mots doux, lui dit qu’elle l’aime, le rassure…

ERREUR !!!! L’homme a besoin de se sentir en danger pour rester amoureux. Quand ça ronronne trop, il s’en va, tout va trop bien, il vous sait acquise, plus rien ne l’intéresse.

Efforcez-vous de garder, mesdames, cette part de mystère qui le fera se poser des questions, qui le fera rester près de vous, qui le fera vous admirer, vous aimer.

En effet, certains hommes ont besoin, pour rester dans une relation, que ce soit compliqué, difficile, ils ont le goût du drame. Vous savez ces types tordus qui aiment dans le doute. Ce sont les complications, la conquête qui les attirent, allant même jusqu’à mettre en danger leur dernière idylle, jouant avec elle comme un chat avec une souris. Un coup de patte : je te fais mal, tu t’en vas. Une caresse, et tu reviens. Pauvres femmes se trouvant entre les griffes de ce genre de félins !

Ceux qui ont programmé amour et souffrance, amour et violence, amour et cruauté. Ces hommes sont des handicapés de l’amour. Ils n’ont jamais trouvé le mode d’emploi, alors ils en inventent un, ou plutôt plusieurs, suivant leur humeur…et justement, leur humeur est changeante, alors que dire de leur relation amoureuse !!!

Chaotique, les montagnes russes, « fuis moi je te suis, suis moi je te fuis… » Rien de reposant pour une femme. Elle sera toute sa vie assise sur un siège éjectable, surtout ne jamais baisser sa garde au risque de se voir débarquée sans annonce d’atterrissage imminent, sans panneaux lumineux vous recommandant d’attacher votre ceinture, non, juste un atterrissage catastrophe et une sortie par toboggan …pas de parachute, elle n’emporte rien avec elle, pas le temps. Juste débarquée.

Diable ! Il existe vraiment ce genre d’homme ?

Hélas, nous en avons toute connu au moins un dans notre vie, certaines sont encore avec l’un d’entre eux, souffrant le martyre, ne sachant pas quand la prochaine crise aura lieu, ni pour quelle raison. Mais elles restent.

Pourquoi restent-elles ? Ah ! Si vous saviez !

Si vous saviez combien la vie est belle auprès de ces hommes parfois ! Le problème des montagnes russes, c’est qu’il y a des sommets. Certains sont très élevés, bien plus que dans une relation normale, et surtout vous les atteignez très vite, dès le départ de la liaison. Aussi, lorsque vous êtes subitement débarquée, vous ne comprenez pas, vous ne réalisez pas, alors vous attendez…des jours meilleurs, que la crise passe, vous pleurez, vous désespérez. Lorsque vous êtes au fond du trou, que votre chagrin fait place à l’acceptation, à la résignation, c’est là que Monsieur le Félin vous capture à nouveau. Il revient, camus, doux, enveloppant, sans explication bien souvent, juste un : « chut, ne dis rien, j’ai été stupide, pardonne moi… »

Ah ce moment-là ! Où vous le tenez au creux de votre main, où le pouvoir vous appartient… mais vous ne vous en servez pas…non, vous pardonnez, trop heureuse d’être aimée, de sentir cette montée vertigineuse, c’est l’ascenseur le plus rapide du monde, plus vite que celui de la tour Burj Khalifa à DubaÏ avec ses 600m/mn, le nôtre, c’est une fusée ! Et nous nous laissons emportée…comment résister ? Trop d’émotions, trop de jouissance, impossible d’arrêter la course folle sans parachute.

Nous voilà repartie pour un nouveau tour du monde des émotions à la vitesse de la lumière. Jusqu’à…

. Et si nous cessions ce jeu toxique ? Où est donc passé notre aptitude au bonheur ? Pourquoi acceptons-nous de souffrir pour être aimée ?

Il suffirait pourtant de refuser de jouer les victimes, le bourreau perdrait alors son souffre-douleur et pourrait renoncer à son rôle…

Il faut avoir envie de se faire du bien, envie de quitter la planète illusion, renoncer à avoir la tête dans les étoiles et embarquer pour la planète sérénité, bien être, amour …de soi !

Mesdames, méfiez-vous des relations toxiques, elles vont vous tuer, si ce n’est au sens propre, ce sera au sens figuré, vous serez morte à l’intérieur, trop peur de vous réjouir, peur de parler, peur d’aimer, peur de …vivre tout simplement.

Allez, soyez courageuse, la seule personne avec laquelle vous soyez sûre de vivre jusqu’à la fin de votre vie, c’est vous-même ! Alors aimez-vous avant tout !

AMOUR ET SOUFFRANCE, LE NOUVEAU COUPLE
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Chrissy

L'humour, les mots j'en fais mon affaire...La langue de bois, je ne connais pas. Fatiguée d'être censurée, j'ai décidé de faire profiter, à ceux d'entre vous qui n'ont pas peur des mots, à ceux qui sont capables d'aller au-delà d'un paragraphe de lecture, de mes pensées, de mes élucubrations.
Voir le profil de Chrissy sur le portail Overblog

Commenter cet article