Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de Chrissy

Tout ce qu'une femme n'ose pas dire ouvertement, ses pensées, ses expériences, ses choix, ses opinions, ce qu'elle aime , ce qu'elle déteste...tout ceci sans être censurée ou corrigée par de pseudo lecteurs ...

RENCONTRE AVEC UN ROMANCIER AMERICAIN: DOUGLAS KENNEDY

~~La cour de la médiathèque de Saint-Pierre est en effervescence, des petits groupes se forment, chacun allant de suppositions en suppositions : sera-t-il à l'heure ? Comment est-il en réalité ? Qui peut bien écrire ce genre de livres ? A quoi ressemble-t-il ?

IL.... c'est Douglas Kennedy... Il arrive nonchalamment, s'installe sur la scène sous les feux de la rampe.

Une seule paillette brille dans le ciel tropical ce soir : Douglas Kennedy.

Chemise blanche, jean's, converse, il s'enfonce dans son fauteuil, une jambe pliée sur l'autre, le micro à la main, il salue son auditoire.

Mais… comment ? Que dit-il ? Y a-t-il un problème de son ?...Non, c'est juste sa voix basse, nous avoue-t-il. Alors, le silence se fait, chacun tend l'oreille, attentif au moindre mot prononcé.

Sa voix monocorde, est calme et posée ; il n'a guère de présence sur scène, et n'est certes pas un conteur ! On pourrait presque se croire à la messe tant un silence religieux étreint la salle...Pourtant, il arrive à capter son auditoire.

Oublié la voix monocorde, le manque de présence, l'absence de charisme, l'important est dans les mots :

« Pourquoi créer sa propre prison...

« Nous ne sommes responsables que de NOTRE bonheur, pas de celui d'autrui...

« Le bonheur est un choix... »

Chaque phrase est un thème, chaque mot amène une idée nouvelle. Fichtre ! C'est diablement intéressant ! On en oublie l'homme, c'est son intelligence, son génie qui nous entraîne. Pas de doute, Douglas Kennedy ne s'encombre pas de jeux de scène surfaits, il est lui-même dans toute sa splendeur.

Il chausse ses lunettes, écoute les questions qu'on lui pose. Certaines semblent le surprendre, alors, la main sous le menton, il écoute jusqu'au bout les auditeurs, se demandant certainement quelquefois pourquoi décortiquer avec autant d'acharnement ses œuvres et chercher des explications quand il suffirait simplement de se laisser emporter par la poésie des mots...

Mais il répond toujours, scrupuleusement, avec parfois un brin d’humour, la main papillonnant au rythme de ses phrases. Il est ici chez lui, assis sous le gigantesque Banian, savamment éclairé, il rend justice à ses livres, tel Saint-Louis sous son arbre.

Dans sa façon d'écrire, Douglas est un aventurier, se laissant guider par le livre. Le livre est le maître, lui, il n'en est que l'esclave. Il aime cette idée du mystère, de l'inconnu... Un des buts de sa vie n'est-il pas d'éviter l'ennui ?...Quelle meilleure façon de créer que de se laisser porter par sa plume !

Sous des apparences Bobo, Douglas est un séducteur, il aime la vie, flirter, séduire ; c'est ainsi qu'il nous tient à travers ses œuvres.

La séance de dédicaces conclut la soirée. Là encore, on peut apprécier sa bonté, son attention, s'inquiétant de protéger une lectrice un peu trop près du bord de l'estrade, se prêtant de bonne grâce au jeu des photos, un geste amical là, un sourire charmeur ici, une bonhomie, un vrai respect de l'autre. Chacun se sent unique face à lui.

C'est un homme simple, accessible à tous, pas de jugement de la part de Douglas, il aurait trop peur de vous blesser ! A-t-on déjà rencontré écrivain plus respectueux, plus humble, et pourtant si célèbre... Derrière cette célébrité se cache un homme au cœur... grand.

La séance est longue, mais Douglas tient bon, un verre de vin posé devant lui, voilà une image très française d'un auteur américain ! Il le déguste à petites gorgées entre deux dédicaces, ses lunettes négligemment posées sur la table, le dos bien droit, le sourire aux lèvres, de son écriture majestueuse il noircit généreusement les divers supports qu'on lui offre : feuille blanche, petit carnet, livre...chacun espère repartir avec un souvenir, oh combien passionnant, de cette rencontre avec un romancier hors du commun : Douglas Kennedy ...le nouveau séducteur.

RENCONTRE AVEC UN ROMANCIER AMERICAIN: DOUGLAS KENNEDY
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Chrissy

L'humour, les mots j'en fais mon affaire...La langue de bois, je ne connais pas. Fatiguée d'être censurée, j'ai décidé de faire profiter, à ceux d'entre vous qui n'ont pas peur des mots, à ceux qui sont capables d'aller au-delà d'un paragraphe de lecture, de mes pensées, de mes élucubrations.
Voir le profil de Chrissy sur le portail Overblog

Commenter cet article