Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de Chrissy

Tout ce qu'une femme n'ose pas dire ouvertement, ses pensées, ses expériences, ses choix, ses opinions, ce qu'elle aime , ce qu'elle déteste...tout ceci sans être censurée ou corrigée par de pseudo lecteurs ...

HALLOWEEN : Quel cauchemar !

HALLOWEEN  : Quel cauchemar !

~~31 octobre 20h30 nous voilà fin prêtes mon amie et moi pour accompagner les enfants du quartier jeter des sorts aux voisins mal embouchés qui auraient décidé de ne pas offrir de bonbons aux gosses en mal de friandises.

Emma en catwoman moulée dans son costume de latex, ses yeux de chatte, lançant des éclairs, semblant être figés par la peur tant elle a abusé de maquillage.

Moi en Cruella , la bouche démesurément agrandie, les cheveux ébouriffés, enveloppée dans ma cape noire ourlée de mauve.

Les enfants, trois petits diablotins tout droit sortis d’une boite de pandore, la fourche à la main et la queue trainant dans la poussière, piaffent devant la porte. Nous sortons ainsi, digne de la famille Adams, caracolant dans les ruelles, poussant des cris d’orfraie, griffant les portes pour effrayer les petits.

Mon amie et moi suivons les enfants à distance, nous amusant au moins autant qu’eux à effrayer les passants qui s’écartent de notre chemin. Nous nous engageons dans une impasse sombre alors que la brume commence à nous envelopper. « Le temps se prête à Halloween ! » dit Emma en frissonnant.

Elle ne croit pas si bien dire. En effet, la brume devient si épaisse qu’elle nous empêche d’apercevoir nos diablotins et c’est à l’aveuglette que nous nous dirigeons vers la première maison. A peine franchi le portail nous sommes cernées par des bruits bizarres : sifflements, grincements… nous rions en nous disant que nous avons bien briefé nos gosses, ils savent y faire ! Mais soudain, nous constatons que l’atmosphère a changé, un vent froid nous enveloppe, une lumière lugubre brille au-dessus de la porte d’entrée, des bruits de chaine nous parviennent. Nous prenons conscience que les enfants ont disparus.

Ont-ils été invités à entrer dans la maison ? Nous avançons lentement. Aucune de nous ne pipe mot. Le silence s’est installé entre nous. Nous gravissons les trois marches qui nous séparent de la porte appelant timidement : « Les enfants ! Vous êtes là ? »

Pas de réponse… Nous franchissons le seuil. « Il y a quelqu’un ? Marc, Lenny, Théo, vous êtes là ? » L’atmosphère sinistre de la maison nous donne la chair de poule. Notre envie de plaisanter est passée, ce sont deux pâles figures sorties des abîmes qui avancent prudemment, appelant, suppliant presque pour qu’on leur réponde.

Emma me saisit le bras et se presse contre moi, mais je ne suis pas plus courageuse qu’elle. Que faire ? Avancer ou rebrousser chemin ? Impossible de rentrer sans les enfants, nous étions censées les surveiller. Alors, la peur au ventre, plus mortes que vives, nous nous aventurons dans le couloir de cette sombre demeure.

L’ampoule au plafond palpite, menaçant de s’éteindre à tout moment, la porte derrière nous se ferme brusquement dans un grincement faisant hérisser nos cheveux sur nos têtes. Nous nous retournons d’un seul mouvement…personne ! Mais que se passe-t-il donc ici ? Je me rue sur la porte…Verrouillée ! Les yeux déjà écarquillés de ma catwoman semblent vouloir sortir de leurs orbites tant la terreur la dévore. « Du calme, du calme, dis-je, il y a sûrement une explication… » C’est le moment que choisit la faible lampe pour mourir après un dernier tremblotement funèbre.

La panique nous gagne, Emma tremble comme un murier qu’on secoue à mes côtés. J’entends ses dents claquer. Moi, je suis dans un tel état de nerf que si l’on me piquait une seule goutte de sang ne coulerait pas. « Qu’est-ce qu’on fait ? » susurre Emma ? Là, je n’en sais rien, je suis incapable de penser, une forme aux contours incertains effleure furtivement mon bras tournoie, s’éloigne, revient…Je voudrais hurler mais ma voix se mue en un son rauque s’apparentant davantage au braiement d’un âne qu’à quelque chose d’humain. Emma s’est figée la bouche ouverte sur un cri qui ne sortira jamais. Un hurlement sombre déchirant la nuit me rend mes jambes, j’agrippe Catwoman et l’entraine loin de la silhouette, franchissant une porte conduisant dans une pièce obscure où j’imagine pouvoir trouver une porte, une fenêtre, que sais-je, une ouverture sur l’extérieur, comprenant que c’est là que se trouve notre salut.

Une porte existe effectivement, nous nous jetons sur elle l’ouvrant à toute volée…et là, nous nous immobilisons subitement, paralysées dans notre élan par la vue effrayante de ce qui se dresse devant nous. Une armée de personnages tous plus hideux les uns que les autres nous barrent la route. Ils scandent la même litanie « han, han, han !... » brandissant moignons, fourches, faux, habillés de guenilles sanglantes, des hommes au faciès monstrueux se sont installés autour de la maison nous barrant toute retraite éventuelle. Nous voilà prises au piège. Derrière nous ce « fantôme » inquiétant, rodant, nous poussant vers cette armée menaçante face à nous.

La peste ou le choléra ? Un choix dantesque !

Le bataillon de créatures immondes se met en branle, avançant vers nous, dans notre dos nous entendons des bruits de chaine qui se rapprochent dangereusement. Mes nerfs lâchent et un hurlement de terreur… me réveille.

Waouh !! Quel cauchemar ! Je suis trempée, mon cœur palpite, j’allume la lampe de chevet pour vérifier que je suis bien seule dans mon lit. Pas la moindre trace de Cruella ou de quelque fantôme…Le 31 octobre c’était hier…tous ces costumes m’ont tourné la tête ! Allez, bonne nuit les amis, je vais essayer de prendre le prochain train du sommeil…

HALLOWEEN  : Quel cauchemar !
HALLOWEEN  : Quel cauchemar !
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Chrissy

L'humour, les mots j'en fais mon affaire...La langue de bois, je ne connais pas. Fatiguée d'être censurée, j'ai décidé de faire profiter, à ceux d'entre vous qui n'ont pas peur des mots, à ceux qui sont capables d'aller au-delà d'un paragraphe de lecture, de mes pensées, de mes élucubrations.
Voir le profil de Chrissy sur le portail Overblog

Commenter cet article

Roberto 04/11/2015 23:03

Ciao Chrissy

MT 03/11/2015 08:44

J y ai cru jusqu au bout!!!hahaha

chrissy 03/11/2015 09:50

Ahahaha!!! J'adore quand ça marche!!! ;) tu es une bonne lectrice ;)