Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de Chrissy

Tout ce qu'une femme n'ose pas dire ouvertement, ses pensées, ses expériences, ses choix, ses opinions, ce qu'elle aime , ce qu'elle déteste...tout ceci sans être censurée ou corrigée par de pseudo lecteurs ...

Bosa, l'échappée belle...

 Bosa, l'échappée belle...

C'est un petit village, niché dans la colline.

Ceux qui vivent là ont su le protéger de la marche vers le progrès.

Rien n'indique qu'au bout de cette route sinueuse une cité d'une autre époque nous attend.

Et pourtant elle est là, calme, surgissant de nulle part, se dressant soudain, fière de son "castello" , se parant de couleurs chatoyantes: BOSA .

Un jeu de légos ne pourrait pas mieux faire : maisons colorées empilées les unes sur les autres, pierre rose, nuance pastel, voilà ce qui me séduit d'abord. La surprise de découvrir une vie au milieu de ce maquis sarde, les teintes, comme si quelque artiste avait décidé de donner un coup de pinceau à ce village pour l'animer. Je ne cesserai de revivre ce moment où Bosa s'est présenté à moi. Une atmosphère calme et sereine s'est aussitôt dégagée. Le temps s'est figé. Je suis restée là, hypnotisée par cette cité médiévale à l'architecture méditerranéenne, n'arrivant pas à détacher mon regard de ce paysage de peur que le mirage ne disparaisse soudain, craignant d'aller plus loin, ne voulant pas risquer de perdre cette apparition.

J'étais déjà sous le charme.

Lorsqu'enfin je me décidai à suivre la route menant au cœur du bourg, mes sensations changèrent. C'est une ville singulière qui m'y attendait, conjuguant les activités liées au fleuve Temo qui la traverse, et à la mer non loin de là avec son tourbillon de plagistes. Une atmosphère spéciale se dégage de ses ponts de pierre menant le quidam de la rive gauche (ancien quartier des tanneurs) à la rive droite qui embaume les ruelles de son charme suranné.

Le long du fleuve, c'est un îlot que l'on découvre. Un îlot peuplée de palmiers gigantesques, montant la garde de la citadelle, de cafés animés, qui bordent la promenade au bord du Temo, de barques, bateaux, embarcations en tout genre reposant çà et là sur une eau endormie. C'est le côté carte postale, le cœur animé de la ville, le côté "moderne", car derrière cette avenue vivante, se cache la Bosa d'un autre temps, celle qui m'a séduite...

Un labyrinthe d'escaliers et de ruelles exiguës, tortueuses de l'époque médiévale, des chemins escarpés, des commerces vieillots, séparés de la rue par un simple rideau de perles en bois, des balcons en fer forgé, des terrasses qui affichent une ambiance typiquement italienne où le touriste fatigué peut se désaltérer et vivre au rythme des villageois qui se retrouvent davantage pour partager les derniers potins que pour partager un verre. Le cœur de la ville n'en finit pas de me surprendre.

Le dédale de venelles vaut le détour. On y trouve des nasses accrochées au mur, du linge flottant au rythme de l'air rare en été, parfois un vélo semblant défier les lois de l'attraction, suspendu au-dessus de nos têtes, pour laisser libre accès au passage. Une paneteria diffuse son parfum de "pane carasau" et de pardulas (petit gâteau sarde), on y entre par une rue... on en ressort par une autre où, trônant en haut d'une pharmacie, une horloge parait... figée , ne donnant la bonne heure que deux fois par jour, comme si le temps s'était arrêté à 15h05 un mois de juillet, sous la chaleur accablante, en attendant que les habitants émergent de leur sieste journalière.

Une oasis ...

L'impression alors que la ville pose pour un peintre me vient à l'esprit, Bosa fait son show : elle entretient ce côté démodé, faisant fi du progrès, affichant ouvertement sa différence, la cultivant même. Un autre monde, une parenthèse dans ma vie de touriste courant les plages magnifiques de Sardaigne, une parenthèse paisible comme dans ces oasis qui se dressent en plein désert où le temps suspend son vol...

On peut comprendre que ce bourg soit une source d'inspiration pour les peintres de passage. Comment résister aux couleurs, à l'ambiance, au décalage que Bosa offre aux paysagistes! Qui n'a pas voulu immortaliser la citadelle aux joyeuses couleurs !...

De la vigne aux eaux limpides

Bosa c'est aussi un vin blanc doux : Malvasia di Bosa, une côte ciselée où les plus courageux, ceux qui ne se laissent pas impressionner par les sentiers abrupts, peuvent profiter des "cales" aux eaux émeraudes. Elle a plus d'un cliché à offrir, du paysagiste au plagiste, tous se laisseront ravir par les trésors de cette région de caractère.

Le charme a opéré

Il est un joyau au nord ouest de la Sardaigne,un village bucolique, une fois qu'on en est tombé amoureux, on ne peut plus le quitter, ajoutez-le dans votre top 10 des endroits à visiter.

 Bosa, l'échappée belle...
 Bosa, l'échappée belle...
 Bosa, l'échappée belle...
 Bosa, l'échappée belle...
 Bosa, l'échappée belle...
 Bosa, l'échappée belle...
 Bosa, l'échappée belle...
 Bosa, l'échappée belle...
 Bosa, l'échappée belle...
 Bosa, l'échappée belle...
 Bosa, l'échappée belle...
 Bosa, l'échappée belle...
 Bosa, l'échappée belle...
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Chrissy

L'humour, les mots j'en fais mon affaire...La langue de bois, je ne connais pas. Fatiguée d'être censurée, j'ai décidé de faire profiter, à ceux d'entre vous qui n'ont pas peur des mots, à ceux qui sont capables d'aller au-delà d'un paragraphe de lecture, de mes pensées, de mes élucubrations.
Voir le profil de Chrissy sur le portail Overblog

Commenter cet article

Rolly 29/08/2016 10:05

La Sardaigne a trouvè son amoureuse !!! Il est désormais inutile de la " photoshopper, de la packager" .
Tu la promeus avec les yeux du coeur .... Pas de doute dans une autre vie tu as du etre Sarde !!! Car à travers tes mots tu sembles "l'avoir retrouvée "!!! Merci d'en proposer le partage!!

Chrissy 29/08/2016 10:10

N'est-il pas meilleure promotion que celle faite avec le cœur? ;) Je suis sans doute une amoureuse dans l'âme, toujours à l'affût d'un charme caché, j'aime ce côté abrupt de la Sardaigne...il faut aller la chercher, l'explorer pour l'aimer, elle ne s'offre qu'à ceux qui le méritent ;)
Merci pour ton commentaire Belle Rolly...

LEBON Ginette 29/08/2016 07:51

Aquarelle vivante que ce village dépeint (ou plutôt repeint;)par une artiste de la plume !

Chrissy 29/08/2016 07:54

Joliment dit ! Merci ! Le but étant d'amener le lecteur en voyage, j'espère qu'il a été atteint... ;)

haid 28/08/2016 12:23

vrai de vrai on ne peut pas être insensible à son charme et toute cette beauté

Chrissy 28/08/2016 17:15

Et tu sais de quoi tu parles!!