Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de Chrissy

Tout ce qu'une femme n'ose pas dire ouvertement, ses pensées, ses expériences, ses choix, ses opinions, ce qu'elle aime , ce qu'elle déteste...tout ceci sans être censurée ou corrigée par de pseudo lecteurs ...

ROBERTO MONTALBANO : MI ANGE, MI DEMON

ROBERTO MONTALBANO : MI ANGE,  MI DEMON

J'ai découvert Roberto Montalbano un soir, alors que j'allais écouter des chansons françaises. Certes le concert m'a plu, les chansons françaises ont chez moi une résonance particulière, mais ce sont les sons aux accents manouches, de la guitare qui ont accroché mon oreille...Une sonorité, un style particulier qui quelquefois se distinguait des autres instruments.

Curieuse j'ai voulu rencontré ce musicien.

Mi sarde, mi bohème

Beau gosse, genre brun ténébreux, des yeux coquins, tantôt rieurs, tantôt suppliants, (comme s'il vous demandait quelque chose et que, bien sûr, vous ne pouvez pas refuser! ) un sourire ravageur, l'enfant terrible de la guitare m'attend posément au bar où nous nous sommes donnés rendez-vous.

Il a l'air paisible, serein, je sais maintenant qu'il n'en est rien, sous ses airs sûr de lui, il n'en est pas moins troublé par l'interview qui l'attend.

Les débuts sont lents, difficiles, nous jouons chacun notre rôle...puis, je brise la glace, m'installe à ses côtés et alors, j'ai un Roberto neuf, un Roberto passionné, un Roberto amoureux dans l'âme...de sa femme assurément, mais aussi de ses enfants, de la nature, de son île, de la musique et plus que tout de la guitare !

S'il fallait lui poser des questions au début, maintenant, c'est moi qui ai du mal à suivre.

 Il parle de ses origines siciliennes, par son père, et on sent son tempérament de feu. Enchaine sur ses lectures, la recherche de ses racines, ses écrits, la vie de son père ( grand séducteur si l'on en croit ses 3 mariages), ses frères dont 3 sont musiciens comme lui... non mieux que lui, dit il !

Oui, parce que Roberto a cette humilité qui le rend encore plus attachant.

On lui dit qu'il joue bien, il répond qu'il a encore beaucoup à apprendre.

On lui dit qu'on l'a remarqué dans le groupe, il réplique qu'il est entouré de grands musiciens et que chaque jour il progresse grâce à eux.

On lui dit que sa note manouche apporte quelque chose de plus à la musique française, il objecte que le chanteur est très exigent et qu'il essaie de le satisfaire.

On lui demande pourquoi la guitare, et il rétorque "ce n'est pas parce que je joue bien... c'est parce que j'aime ça !"

Mettez-lui une guitare entre les mains et il ne peut s'empêcher de faire vibrer l'instrument, lui donnant de suite une autre dimension grâce à son style bien particulier. Ca swing immédiatement et vous en voulez plus....Encore ! Encore! A-t-on envie de crier...Plus besoin de mots, la musique parle d'elle-même.

La passion anime cet homme. Il raconte l'acquisition de sa première guitare à 16 ans avec l'argent que lui avait laissé son père (alors décédé) pour l'achat d'un scooter. En effet le vieil homme ne souhaitait pas qu'un autre de ses fils devienne encore musicien tout comme lui qui jouait des sérénades. Il aura fallu à Roberto attendre la mort de "babbo" pour braver un "interdit" et se dédier à la guitare... à part cela, Roberto n'est pas entêté ! ...Faut-il vraiment aimé la musique pour choisir un instrument plutôt que de frimer sur son scooter devant les filles à 16 ans!

Ma fille, ma fierté

Certains artistes jouent de leur notoriété, se servent de leur talent auprès des filles, lui il s'en sert oui... mais pour SA fille de 5 ans. Elle est son meilleur public, ou plutôt, est-ce lui qui en est fan... et c'est cette fois, c'est avec fierté qu'il sort son téléphone de sa poche pour me faire admirer les photos de la "bambina" en danseuse, acceptant même de partager une video avec moi. Les joies d'être père... certes, mais également la fierté de voir que la dynastie des musiciens Montalbano a encore un avenir si l'on en croit les prédispositions artistiques de sa fille.

La dynastie Montalbano

7 frères, 4 musiciens. Chacun joue différemment, mais le langage, le style propre au Montalbano se reconnaît entre tous. Roberto pense qu'ils se sont "contaminés" à force de vivre ensemble, de s'écouter, et même si chacun a choisi un ton qui lui est propre, le côté tsigane ne peut être camouflé. Y aurait-il des origines gitanes quelque part.... Question qui pour l'instant reste en suspens...

Un oiseau se pose devant nous. Roberto s'arrête de parler...pose un doux regard sur le volatile, sourit..."la plus belle parole est celle qui ne se dit pas"...

Le "fiancé" de sa Terre est passé en mode écologiste. Je ne voudrais pas interrompre cette communion entre l'homme et la nature. Je me lève et à pas feutrés quitte cette interview sur cette belle image qui en dit long sur le caractère de cet artiste.

Arrivederci Signore Montalbano, on viendra encore vous écouter ...

ROBERTO MONTALBANO : MI ANGE,  MI DEMON
ROBERTO MONTALBANO : MI ANGE,  MI DEMON
ROBERTO MONTALBANO : MI ANGE,  MI DEMON
ROBERTO MONTALBANO : MI ANGE,  MI DEMON
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Chrissy

L'humour, les mots j'en fais mon affaire...La langue de bois, je ne connais pas. Fatiguée d'être censurée, j'ai décidé de faire profiter, à ceux d'entre vous qui n'ont pas peur des mots, à ceux qui sont capables d'aller au-delà d'un paragraphe de lecture, de mes pensées, de mes élucubrations.
Voir le profil de Chrissy sur le portail Overblog

Commenter cet article