Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog de Chrissy

Tout ce qu'une femme n'ose pas dire ouvertement, ses pensées, ses expériences, ses choix, ses opinions, ce qu'elle aime , ce qu'elle déteste...tout ceci sans être censurée ou corrigée par de pseudo lecteurs ...

UN PEU D'HISTOIRE : SANT' EFISIO, ENTRE MYTHE ET REALITE

Alors qu'en France le 1er Mai est synonyme de muguet, de journée internationale des revendications salariales, et de défilés des travailleurs, la fête du travail a une toute autre allure en Sardaigne, surtout à Cagliari.

En ce 1er jour de mai, un seul défilé est sur toutes les lèvres, celui organisé chaque année pour Sant'Efisio : saint et martyr, protecteur de la ville. Je peux vous dire qu'en matière de religion on ne lésine pas ici. Si en plus il s'agit d'un saint qui a sauvé la ville, alors les festivités sont telles, que même l'UNESCO s'est inclinée et l'a classé patrimoine mondial.

Qui était Sant' Efisio?

Au III siècle Efisio est né d'une mère païenne et d'un père chrétien aux portes de l'Asie mineure. Après avoir perdu son père, il est élevé par sa mère dans la foi païenne. Adulte, il s'engage dans l'armée romaine et est envoyé en Italie combattre les chrétiens. 

C'est  à bord d'un bateau que la vie d'Efisio bascule.  Alors qu' il  navigue vers l'Italie, Il est l'objet d'une apparition dans le ciel. Etourdi il tombe à genoux lorsqu'il voit une immense croix et entend la voix de Jésus lui annonçant son martyr futur à cause de sa foi chrétienne. Il se relève et aperçoit sur le dos de sa main une croix imprimée .

Convaincu, touché par la grâce, il se fait baptiser et décide désormais de défendre les chrétiens et de convertir ceux qui ne le sont pas. Il s'occupe particulièrement de la Sardaigne où les villages de l'intérieur des terres sont encore très païens. Il prend son bâton de pèlerin, et prêche la parole de Dieu, réussissant à regrouper un certain nombre de fidèles autour de lui. Il convertit de plus en plus de personnes et mû par une soudaine intuition, écrit à l'empereur en lui demandant d'épouser la religion chrétienne.

Rome qui ne l'entend pas de cette oreille envoie un émissaire sur place pour faire entendre raison au jeune Efisio. Celui-ci refuse de renoncer à ses croyances. On le torture dans la prison de Cagliari, une sombre grotte ( devenue l'église de Sant' Efisio), où il est enfermé.

Au grand étonnement de tous, ses blessures, faites par les tortures, disparaissent miraculeusement.  La nouvelle est propagée dans toute la cité, le peuple est convaincu qu' Efisio est  un envoyé de Dieu.  On enregistre alors de plus en plus de conversions. Ce qui ne fait pas les affaires de l'empereur. A bout, celui-ci signe l'arrêt de mort d'Efisio, le considérant comme un imposteur. Il sera décapité sur la plage de Nora, une petite ville à 30 km de Cagliari.

De peur qu'éclatent des émeutes dans une Cagliari en colère, Efisio est  transporté de nuit, en catimini, jusqu'à Nora, au nez et à la barbe des citadins endormis.

Il sera décapité le lendemain non sans avoir demandé à Dieu protection pour la Sardaigne, Cagliari et ses habitants. 

Appel à l'aide

On perd sa trace pendant de nombreuses années, jusqu'en 1656 où une violente épidémie de peste sévit à Cagliari. Désespérées, les autorités font appel à Sant'Efisio pour sauver la cité.

La peste cesse.

Dès lors, la ville tint sa promesse. Chaque année, le 1er mai, elle organise une procession qui va de la petite église Stampace, où est gardée la statue de Sant'Efisio à Cagliari, jusqu'à  l'église de Nora érigée sur la plage, endroit où il fut mis à mort.

Depuis, maintes fois Sant'Efisio a été invoqué par Cagliari qui a toujours vu son intervention divine lorsqu'elle échappait à quelque péril. La ville a  respecté sa promesse. Pas une année elle n'a raté une procession, même sous les bombes en 1943, dans une ville en ruine, la procession s'est déroulée.

Sous les bombes

 A mon sens, cette procession de 1943 fut la plus poignante à défaut d'être la plus spectaculaire.

 A bord d'une simple voiture prêtée pour l'occasion, les reliques du saint, miraculeusement épargnées par les bombes, sont véhiculées, dans une Cagliari dévastée, désertée. Les rares citadins encore présents se pressent autour du véhicule espérant avoir la chance de toucher le manteau du saint ou de l'embrasser. L'itinéraire se fait en silence, parmi les ruines encore fumantes des bâtiments. Pas de faste, mais une foi palpable qui donne la chair de poule. (cf vidéo )

C'est une véritable histoire d'amour entre Cagliari et Sant'Efisio; respect d'un pacte, d'une promesse faite il y a plus de 300ans.

Une chose est sûre, lorsque le char portant Sant'Efisio s'ébranlera à l'église Stampace ce 1er Mai 2017, je serai déjà à mon poste, le meilleur (si j'en crois les habitués), devant la Stazione, d'où je pourrai admirer les milliers de pétales jetés des balcons environnants, jonchant le sol, dessinant un tapis coloré pour le passage du saint martyr.

Du monde entier on vient assister à la fête de Sant'Efisio. C'est la manifestation la plus importante de la Sardaigne mais également la plus ancienne et la plus longue procession d'Europe (35km).

Je vous promets un reportage photos pour ceux qui n'auront pas la chance d'assister à l'évènement.

Rendez-vous la semaine prochaine, en attendant je vous laisse visionner des images d'archive, elles en valent la peine...

 

UN PEU D'HISTOIRE : SANT' EFISIO, ENTRE MYTHE ET REALITE
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Chrissy

L'humour, les mots j'en fais mon affaire...La langue de bois, je ne connais pas. Fatiguée d'être censurée, j'ai décidé de faire profiter, à ceux d'entre vous qui n'ont pas peur des mots, à ceux qui sont capables d'aller au-delà d'un paragraphe de lecture, de mes pensées, de mes élucubrations.
Voir le profil de Chrissy sur le portail Overblog

Commenter cet article

haid 26/04/2017 05:44

magnifique, on attend la suite

Chrissy 02/05/2017 22:22

ça arrive, ça arrive ! J'ai promis!